Vous vous intéressez à l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) et souhaitez que votre site web figure en tête des résultats des moteurs de recherche pour vos mots clés ciblés ?

Bien sûr que oui, tout le monde veut être premier sur Google !

Et nous parions que les chiffres vous intéressent aussi.

En voici quelques uns: en mars 2019, il y avait 1 462 021 378 sites en ligne, 232 162 099 domaines uniques et 8 526 624 ordinateurs connectés.

Ce nombre aberrant implique que les moteurs de recherche, comme Google, utilisent une série d’algorithmes, qui analysent une quantité folle d’informations, les classent dans des index, les aident à s’organiser par catégories, et aident à renvoyer des informations utiles (ou non).

Maintenant que vous connaissez ces chiffres, vous pourrez briller en société.

Dicaprio cheers
De rien, c’est cadeau.

C’est quoi Google ?

Google est depuis le début des années 2000 (R.I.P. Alta Vista) le premier moteur de recherche au monde drainant près de 93% des recherches mondiales.

Google est également extrêmement rapide, il peut renvoyer jusqu’à 3,44 millions de résultats en 0,28 seconde.

Selon ses propres termes, Google se pense comme ça:

« Ces systèmes de classement sont composés non pas d’un, mais de toute une série d’algorithmes. Pour vous donner les informations les plus utiles, les algorithmes de recherche tiennent compte de nombreux facteurs, tels que les mots utilisés dans votre requête, la pertinence et la facilité d’utilisation des pages, le niveau d’expertise des sources, votre position et vos paramètres.
M. Google. »

En d’autres termes, le rôle de Google est de fournir aux utilisateurs des informations pertinentes en fonction de leurs recherches.

Comment Google crawl le Web

Après avoir demandé plusieurs fois la même chose, on vous répond « Google est ton ami ». Vous vous rendez donc sur Google et tapez votre recherche. Vous obtenez ensuite des résultats plus ou moins pertinents.
Sachez que les crawlers (robots d’exploration) visitent des centaines de milliards de pages web, les lisent, enregistrent les informations et les organisent dans un index de recherche.

L’algorithme de Google fait le travail à votre place en recherchant les pages web qui contiennent les mots-clefs que vous avez utilisés pour effectuer la recherche. Puis, l’algorithme attribue un rang à chaque page en fonction de plusieurs facteurs, notamment le nombre de fois que les mots-clefs apparaissent sur la page associé à leur signification et à leur sens (vous pensez bien qu’une page remplie de mots-clefs non contextualisés n’aura aucun impact).

Les pages les mieux classées apparaissent plus haut dans la page de résultats du moteur de recherche (SERP), ce qui signifie que les meilleurs liens relatifs à votre requête de recherche sont théoriquement les premiers que Google répertorie.

D’une manière générale, l’algorithme de recherche de Google peut être décomposé en cinq parties :

1. Analyser vos mots

Google s’efforce de comprendre ce que vous recherchez. C’est la seule façon pour lui de fournir des résultats pertinents.

À l’aide de modèles linguistiques, Google est en mesure de déchiffrer votre intention, sachant ainsi ce qu’il faut chercher dans son index.

Google a mis plus de cinq ans à développer ces modèles et les décrit comme ceci:

« Par exemple, notre système de synonymes aide la recherche à savoir ce que vous voulez dire, même si un mot a plusieurs définitions. Ce système a mis plus de cinq ans à se développer et améliore considérablement les résultats dans plus de 30 % des recherches, toutes langues confondues.
M. Google. »

2. Faire correspondre votre recherche

Analyser vos mots, c’est le début, mais c’est lorsque vous aurez trouvé ce que vous cherchez que le vrai plaisir commencera.

Google recherche les pages web qui correspondent à votre requête. Pour ce faire, il recherche vos termes dans l’index et les sites web qui correspondent le mieux aux informations que vous recherchez. Il analyse des détails tels que l’apparition du mot-clef dans les titres ou les rubriques et la fréquence d’apparition sur une page.

3. Classement des pages

Lors d’une recherche, vous ne vous souciez pas du nombre de pages contenant des informations sur votre sujet. Tout ce qui vous intéresse, c’est de trouver la bonne information. Et c’est ce que Google s’efforce de vous offrir.

Pour une recherche classique, il n’est pas exclu qu’il y ait des dizaines de millions de sites web contenant des informations pertinentes.

Donc, pour s’assurer que Google fournit les meilleurs résultats, ses algorithmes se mettent au travail pour que vous puissiez au mieux contempler la réponse à votre requête dans la plus profonde ingratitude, bravo.

Si on interroge Google à ce sujet, il se met vite à table.

« Les algorithmes analysent des centaines de facteurs différents pour essayer de faire apparaître les meilleures informations que le web peut offrir, de la fraîcheur du contenu, au nombre de fois que vos termes de recherche apparaissent et à la question de savoir si la page offre une bonne expérience à l’utilisateur. Afin d’évaluer la fiabilité et l’autorité du sujet, nous recherchons des sites que de nombreux utilisateurs semblent apprécier pour des requêtes similaires. Si d’autres sites web importants sur le sujet ont un lien vers la page, c’est un bon signe que l’information est de haute qualité.
M. Google. »

Bien entendu, cette approche conduit de nombreuses personnes à créer des liens en spammant (ou en créant des fermes à liens) pour tenter de ruser le moteur de recherche. Mais une fois de plus, Google lutte contre cela avec des algorithmes permettant d’identifier le spam (en général) et éventuellement de supprimer les sites qui enfreignent ses directives.

Google fait la loi.

Mais… il existe de nombreux cow-boys du web qui domptent ses algorithmes pour optimiser son site web, comme vos serviteurs chez 27mai.

4. Le comportement de l’utilisateur influence les résultats de recherche

Tout le monde n’obtient pas les mêmes résultats de recherche, même s’ils recherchent les mêmes mots-clefs.

Divers facteurs comme l’historique de la recherche, les paramètres de recherche et le lieu entrent tous en ligne de compte pour générer des résultats.

Par exemple, la recherche des « meilleurs restaurants » en tant qu’estomac sur pattes à Bruxelles produira des résultats différents de la même recherche pour un consommateur occasionnel à Charleroi (ou à Paris, Londres, New-York ou encore Helsinki).

5. Toujours envoyer de meilleurs résultats

C’est l’essence même de Google. Avant de vous fournir des résultats (ce qui est fait presque instantanément), Google évalue les termes de recherche afin de vous fournir les informations les plus utiles.

La façon dont Google renvoie les meilleurs résultats aujourd’hui peut ne pas être la même que demain (ou l’année prochaine). Ses algorithmes sont en constante évolution et sont mis à jour plusieurs fois par an impactant généralement le classement des sites et donnant du boulot aux bons référenceurs (merci Google !).

Laisser un commentaire