Votre site web est-il passé de la première page de Google à nulle part en une journée ?
Ou alors lorsque vous regardez vos positions, vous constatez une lente descente ou une disparition d’une ou plusieurs pages ?

Donc vous étiez premier sur Google et aujourd’hui plus rien ?

Il y a peut-être certaines erreurs que vous avez commises et qui vous causent du tort !

Les erreurs les plus courantes en référencement

Les algorithmes de Google visent à aider les gens à trouver des sites « de qualité » en réduisant la visibilité des contenus de faible qualité.
Mais les classements peuvent fluctuer pour de multiples raisons. Parfois, il est dû à une erreur humaine et peut être évité.

Voici une petite checklist des raisons pour lesquelles des sites sont classés :

  • Pister les mauvais mots-clés
  • Mise à jour récente de l’algorithme de Google
  • Nouveau site web
  • Contenu de faible qualité
  • Liens de faible qualité
  • Perte des liens de haute autorité
  • Mauvais hébergeur
  • Pénalité (manuelle ou automatique) Google
  • Les concurrents font plus d’efforts que vous
  • Déménagement / délocalisation de votre bureau/entreprise

Mais alors… que faire ?

D’abord un peu de lecture

Oui parce qu’on ne connait pas vraiment votre niveau de connaissance en SEO. Vous pouvez parfaire cette connaissance en apprenant les bases, notamment chez ce cher Google qui publie ses guides qui sont plutôt bien faits, voyez plutôt:

Vous devriez maintenant en savoir plus sur les bonnes pratiques en SEO et les réflex à adopter pour chaque site.
Mmmh… vous semblez tout de même confus.

On va vous aider, ne paniquez pas.

 

Voici quelques traitements en automédication que vous pouvez aussi réaliser:

Les erreurs SEO on-site

Le contenu en quantité plutôt qu’en qualité

Le contenu est toujours roi. Bien que d’autres éléments du référencement soient importants pour atteindre le sommet des moteurs de recherche, le contenu de haute qualité reste en tête de liste.
Exemple très simple, une page peut se hisser dans les premières positions de Google sans avoir un seul lien qui pointe vers elle. Du contenu de qualité se suffit à lui-même.

C’est ce que dit Google :

Un contenu de mauvaise qualité sur certaines parties d’un site web peut avoir un impact sur le classement de l’ensemble du site, et donc la suppression des pages de mauvaise qualité, la fusion ou l’amélioration du contenu de certaines pages peu profondes en pages plus utiles, ou le déplacement de pages de mauvaise qualité vers un autre domaine pourrait éventuellement aider le classement de votre contenu de meilleure qualité.

M. Google

(Vous voyez, vous auriez dû lire les ressources que nous vous proposions ci-dessus !)

Comment remédier à cette situation ?
La première étape consiste à trouver le contenu faible de votre site web. Pour ce faire, vous pouvez aller sur Google et taper la commande suivante: site:monsite.com et voir quelles pages sont indexées dans Google. À partir de là, déterminez quelles pages doivent s’y trouver et quelles pages indexées doivent être supprimées car elles ne sont pas pertinentes. Si vous avez construit votre site à partir d’un thème WordPress, il est possible que vous ayez des pages et des pages de contenu non pertinent indexées et, pire encore, que cela n’ait rien à voir avec votre activité (comme des pages de démo, des lorem ipsum, ou des pages de login).

Les liens artificiels

Les effets des pyramides de liens de faible qualité sont silencieux mais mortels. Ce sont pourtant des prestations vendues couramment par de nombreux consultants SEO: 1000 liens de mauvaise qualité qui proviennent de génération de contenu automatique, de wiki spammés, etc. qui lient 500 web profils 2.0, blogs créés à l’arrache sur des plateformes types blogspot, qui eux-même lient vers 20 « articles de qualité » (toujours générés automatiquement, mais puisqu’on vous dit que c’est de la qualité !), d’un PBN quelconque, qui eux vont lier votre site principal et là: miracle !
Sauf que non, c’est comme dans la nature: si l’animal mange n’importe quoi, il goûtera n’importe quoi.

Si cela peut-être tentant et rassurant parce que ces pyramides de liens ne sont pas chers: vous obtenez ce pour quoi vous payez ! Il n’y a pas de miracles gratuits (sauf si vous le faites vous-même, et ça vous prendra un temps colossal).

Du coup, l’équipe de Google chargée de la lutte contre spam peut prendre des mesures manuelles sur les liens non naturels. Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense et Google ne se gêne pas pour désindexer un site qui reçoit des liens générés automatiquement.

Lorsqu’une action manuelle est entreprise, Google le signale parfois (si il a bon coeur) par le biais de la Search Console. Si vous avez un avertissement pour des liens non naturels vers votre site, il est préférable de supprimer ces liens et de demander un réexamen.

Comment remédier à cette situation ?
Vous pouvez corriger les liens non naturels. Si vous avez la main sur les sites qui envoient ces liens, ajoutez un rel= »nofollow » dans la balise <a href= » »>, ceci indiquera à Google de ne pas suivre le lien (il le prendra en compte mais ne cliquera pas dessus). Vous pouvez aussi être plus drastique et supprimer entièrement les liens. Cela s’appelle le désaveu et ça se passe par ici.

Après avoir corrigé ou supprimé vos liens non naturels vers votre site, informez Google de votre modification en envoyant une demande de réexamen via la Search Console, et si vous vous y êtes bien pris, votre site sera réindexé et la pénalité levée.
Si vous n’y arrivez pas, contactez-nous !

Les erreurs habituelles en SEO

Si vous vous occupez du référencement de votre site, l’étude de ces points vous aidera à résoudre vos problèmes de référencement.

  • Erreurs d’exploration du site. Les erreurs de site web peuvent empêcher votre site d’apparaître dans les moteurs de recherche. Utilisez les outils Google pour les webmasters pour trouver les erreurs d’exploration de votre site.
  • Changements dans l’algo des moteurs de recherche. L’apprentissage des algorithmes peut vous aider à repérer les récentes fluctuations dans le classement de vos sites. Moz a un excellent historique des mises à jour de Google.
  • Mises à jour récentes des sites. Si votre site a été récemment mis à jour par un membre votre équipe, il est possible qu’il ait déclenché par inadvertance une panne de référencement.
  • Mises à jour récentes du CMS : Les sites WordPress font régulièrement l’objet de mises à jour logicielles à l’échelle du système pour corriger les bogues et l’exploitation. Si votre site possède des fonctionnalités personnalisées, il est possible qu’une mise à jour récente ait déclenché une erreur de référencement.
  • Le nom de domaine a expiré. Il est possible que votre carte de crédit ait expiré et que votre bureau d’enregistrement de domaine n’ait pas pu débiter votre carte pour renouveler votre domaine.

Questions techniques sur le référencement

Après avoir examiné la situation globale de votre santé en matière de référencement, il est temps de trouver et de résoudre le problème. Une grande majorité des problèmes d’optimisation des moteurs de recherche sont dus à des erreurs humaines.

  • Rel=canoniques : La balise rel=canonical fonctionne comme une redirection 301 pour les moteurs de recherche sans rediriger physiquement les lecteurs.
  • Liens Nofollow : S’ils sont utilisés aux mauvais endroits, les liens Nofollow peuvent causer des dégâts en ne transmettant pas le jus de lien vers des pages plus profondes.
  • Méta-robots : Excluent les pages individuelles des résultats de recherche.
  • Robots.txt : Un fichier texte créé par les webmasters pour indiquer aux robots des moteurs de recherche comment explorer et indexer votre site.
  • Titres des pages : Vérifiez leur visibilité dans les résultats de recherche et dans votre code source.
  • Balises H1 : Vérifiez que vos balises H1 contiennent des mots clés pertinents pour décrire vos pages.
  • Oublier les balises d’image : Assurez-vous que chaque image de votre site web est optimisée pour être recherchée et indexée par les robots de recherche en incluant les balises ALT sur chaque image.
  • Sites AJAX : Parfois, ils peuvent servir aux moteurs de recherche un contenu erroné. C’est souvent le cas avec les créateurs de sites web comme Wix.
  • Hreflang : Vérifiez que vos balises de langue servent les bonnes pages.
  • Liens de navigation : Vérifiez que vous n’avez pas récemment modifié la navigation sur l’ensemble de votre site. L’absence de liens vers des pages plus profondes peut entraver leur placement dans les résultats de recherche.
  • Liens internes : Même concept que ci-dessus, mais lié à des liens à l’intérieur du contenu d’une page.
  • Méta-descriptions : Utilisées pour décrire le contenu d’une page aux visiteurs dans les résultats de recherche. Vérifiez leur visibilité dans les résultats de recherche et dans votre code source.
  • Hébergement mutualisé : Parfois, les serveurs tombent en panne car les sites hébergés dessus font sauter la bande passante. Vérifiez auprès de votre fournisseur d’hébergement et assurez-vous que votre site ne partage pas la même adresse IP avec des voisins louches.
  • Https / SSL : des problèmes de duplication de contenu peuvent survenir si vous servez des sites sécurisés et non sécurisés aux moteurs de recherche.
  • Plugins défectueux : Lorsqu’ils ne sont pas entretenus de manière cohérente, les plugins peuvent avoir un effet en cascade sur le reste de votre site web.
  • Vitesse du site : Google utilise la vitesse du site comme un facteur de classement SEO – pas un facteur énorme, mais certainement un facteur important. Vous pouvez tester la vitesse de votre site grâce à l‘outil PageSpeed Insights
  • Paramètres de lecture de WordPress : Consultez les paramètres de lecture dans votre tableau de bord WordPress. Assurez-vous d’avoir décoché le bouton Visibilité pour les moteurs de recherche qui dit aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site. Ce serait bête de chercher partout, sauf là !

Votre absence de réaction face aux modifications de l’algorithme de Google

Tout référenceur vous dira que Google ne partage pas son algorithme de classement avec le grand public. En fait, c’est le travail des agences de référencement de comprendre et, dans une certaine mesure, de reproduire l’algorithme. Mais il n’y a rien de mieux que les informations diffusées directement par Google lui-même. Car Google est très transparent, il faut juste parler sa langue !

Comment remédier à une mise à jour de l’algorithme ?
La Search Console de Google est un outil totalement gratuit qui prend quelques secondes à mettre en place. Voici quelques-uns des points forts de l’analyse :

  • Impressions, clics, CTR et positionnement par page et par mot-clé
  • Statistiques et erreurs sur le robot crawl
  • Plan du site / configuration de robots.txt
  • Outils de données structurées
  • Recommandations pour l’amélioration du HTML (par exemple, balises de titre et méta descriptions)
  • Analyse de la structure des liens du site
  • Surveillance de la sécurité des sites web

Avec ces règles d’hygiène SEO, vous devriez faire face à la plupart des mises à jour tant que vous marchez dans les clous, cool non ?

 

Laisser un commentaire